Les percussions :

 percu général

 A) Présentation :

 

Les percussions peuvent être séparées en 2 catégories, les Membranophones et les idiophones.

Un membranophone est un instrument de percussion dont les sons sont produits par la vibration d'une membrane tendue sur un cadre.
La membrane peut être frappée par une main comme sur un djembé, par un instrument (baguettes, balais, etc.), comme sur la caisse claire. Elle peut aussi entrer en vibration par le frottement d'une tige solidaire de la peau tendue sur un fût résonnant comme la cuica (tambour à friction). Le tambour par exemple est un membranophone.

Un idiophone est un instrument à percussion dont le matériau lui-même produit le son lors d'un impact, soit par un accessoire extérieur (comme une baguette),soit par une autre partie de l'instrument. Ceci est peut-être indéterminé (ex. le Triangle)ou déterminé. Parmi les instruments de cette dernière catégorie on trouve les claviers ou lamellaphones constitués d'une série de lames accordées en bois ou en métal frappées par des baguettes comme le xylophone, le marimba, le steel-drum ...

 


 

B) Les membranophones :

Les Bongos
bongo

Le bongo est un instrument de percussion de Cuba qui s'est répandu dans toute la musique latine. C'est une paire de tambours solidaires, à une membrane chacun et dont l'un est plus grand que l'autre.

Extrait sonore :

La caisse claire
 

La caisse claire est une évolution du tambour militaire. Elle est  composée d'un fût cylindrique, de deux peaux (de frappe et de  résonance), d'un timbre et d'un accastillage.

Extrait sonore :

 caisse claire

Les congas
congas

Les congas sont d'origine africaine . C'est un instrument de percussion en forme de tambour à une membrane et qui se décline en différentes tailles, si bien qu'on en joue de plusieurs à la fois. Elle s'est répandue dans toute la musique latine. A l' origine appelé tumbadora à Cuba, le nom conga vient d' un rythme du Carnaval de la Havane, très en vogue aux États-Unis dans les années 30.

Extrait sonore :

Le djembé
 

Le djembé est un instrument de percussion africain composé d'un fût de bois en forme de calice sur lequel est montée une peau de chèvre ou d'antilope tendue à l'aide d'un système de tension (originellement des chevilles en bois ou des cordes en peaux, maintenant le plus souvent des cordes synthétiques et des anneaux en fer à béton), que l'on joue à mains nues et dont le spectre sonore très large génère une grande richesse de timbre. La forme évasée du fût viendrait de celle du mortier à piler le grain.

Extrait sonore :

 Djembé

Le tambourin ou tambour basque
tambourin

Le tambourin ou tambour de basque, est un instrument de percussion populaire et universel de la famille des tambours sur cadre, qui fait partie de l'orchestre ; il est constitué d'un court cadre de bois (en général), qui sert à la fois de (petite) caisse de résonance et de manche, d'un diamètre variant d'une vingtaine à une cinquantaine de centimètres sur lequel est tendue une membrane (en peau animale éventuellement) qui sert de surface à percuter.

  Extrait sonore :

Les timbales
 

Les timbales sont des instruments à percussion constitués d'un fût en cuivre couvert d'une peau. L'instrumentiste en joue en frappant la peau avec des baguettes spéciales.La principale caractéristique des timbales est la possibilité de les accorder afin d'obtenir des hauteurs précises. À l'aide d'une pédale ou de clefs, la tension de la peau peut être augmentée ou diminuée, influençant le son produit. Chaque timbale est d'un diamètre différent afin d'obtenir un plus large registre.

Extrait sonore :
timbales 

La grosse caisse d'harmonie
grosse_caisse

Une grosse caisse émet le son le plus grave de la percussion à peau. Elle ne s'accorde pas  et se joue frappée avec une baguette emmaillotée (si besoin la paire), une mailloche, ou bien au pied à la batterie avec une pédale actionnant la mailloche.
Son fût cylindrique raccourci est de gros diamètre: plus légère que son encombrement imposant le laisse supposer la grosse caisse se porte sanglée dans les défilés ou posée verticale (ou inclinée) sur un trépied en salle. L'on peut avancer trois attributions "pratiques": élément de batterie, défilé et concert.

Extrait sonore :

C) Les idiophones :

Le woodblock
 

Le wood-block est un instrument de musique de percussion composé d'un morceau de bois creux sur lequel on tape avec un morceau de bois plein.

Certains de ces instruments viennent d'Asie. Il en existe de toutes tailles.

Extrait sonore :
 woodblock

Les castagnettes
castagnettes

Elles sont généralement fabriquées en bois dur ou en ivoire et consistent en deux coquilles surmontées d'une « oreja » (oreille), percées, reliées entre elles par un cordon, dont les faces creuses s'entrechoquent.
Les deux castagnettes ne sont pas creusées de manières égales dans leur concavité, ce qui donne un son différent. La hembra (femelle), est plus aiguë, tandis que la macho (mâle), possède un son plus grave.
Les castagnettes d'orchestre sont montées sur manches ou sur planches, montées sur charnières. Les premières sont secouées, les deuxièmes sont percutées de la main

Extrait sonore :

La cabasa
 

La cabasa africaine était fabriquée à l'origine avec des calebasses , sphériques ou en forme de poire, à la surface recouverte de perles. La fabrication actuelle est plus solide avec la cabasa métallique ou afuche cabasa constituée d'une longue chaîne de billes d'acier, enroulée autour d'un cylindre fermé (en bois ou plastique), recouvert d'une feuille métallique texturée, sur lequel est fixé une poignée du même matériau. Plus le diamètre du cylindre est large, plus le son métallique particulier est fort lorsqu'on le fait tourner ou qu'on le secoue ; il rappelle celui du serpent à sonnette..

Extrait sonore :

 cabasa

Le cencerro ou la campana
cencerro

Le cencerro, ou la campana, est une petite cloche utilisée comme instrument de percussion dans la musique cubaine. Il trouve son origine dans les cloches portées par les troupeaux.

 

Les claves
 

Les claves sont des instruments de musique de percussion idiophone très anciens joués dans la musique aborigène d'Australie, sous d'autres noms. Les claves proprement dites, apparaissent à Cuba vers le XVIe siècle, sur les docks du port de La Havane. Entrechoquées au rythme du travail, elles deviennent au XVIIe siècle un instrument de percussion, les « claves ».

 Extrait sonore :
claves 

Le fouet
fouet

Le fouet est un instrument de percussion constitué de deux planches de bois reliées par une charnière à une extrémité. Lorsque les panneaux sont frappés l'un contre l'autre, dans un mouvement de fermeture rapide, le son n'est pas sans rappeler le claquement d'un fouet. Il est souvent utilisé dans les orchestres modernes, les orchestres d'harmonie et les ensembles de percussion.

Extrait sonore :

Les maracas
 

Les MARACAS sont des hochets ronds ou ovales joués en paire. L'un des deux à un son légèrement plus aigu. On les secoue en les projetant vers l'avant pour créer une rythmique chuintante. Utilisés surtout dans les formations latino-américaines, on les emploie parfois dans les orchestres pour donner un cachet exotique.

  Extrait sonore :
maracas 

Le Güiro
guiro

Le güiro est constitué d'un racloir percé de trous dans lesquels on passe le pouce et le majeur pour le tenir.

Extrait sonore :

Le Chimes
 

Il est composé de tubes en métal (Laiton) de longueurs différentes tenus par une barre. La matière métallique produit un son chromatique et cristallin.

Extrait sonore :

chimes 

Le triangle
triangle

Le triangle constitué d'une barre métallique de section circulaire pliée en deux points de manière à former un triangle plus ou moins régulier. Il est tenu d'une main par le musicien, qui frappe dessus à l'aide d'une tige, également métallique. Sa sonorité cristalline et aiguë lui permet d'être perceptible même lorsqu'il est joué dans un orchestre, amenant une partie rythmique structurant le morceau exécuté.

 Extrait sonore :
Le gong
 

 Le gong désigne une variété d'instruments de musique de percussion en métal.

Il produit un son fondamental for et soutenu,auquel se superpose un ensemble d'harmoniques.

 Il existe trois types de gongs :

- Les gongs suspendus

-Les gongs à bosses ou à mamelon.

-Les gongs bols.

 Ils sont principalement fabriqués en bronze ou en laiton.

 Extrait sonore :
gong

Le carillon tubulaire ou cloche tubulaire

cloche

Il est constitué d'une série de cloches. Chaque cloche est un tube métallique habituellement fait de laiton.
Les cloches sont habituellement frappées par un marteau à tête de plastique ou de cuir vert. On peut aussi employer divers types de matériaux allant de la mailloche aux baguettes de timbales, en bois, en peau ou en mousse.
Les cloches sont frappées dans leur partie haute, ce qui nécessite souvent une chaise
Elles ont été inventées dans un but pratique pour reproduire au sein d'un orchestre symphonique le son de cloches d'église tout en contournant le problème posé par l'encombrement de telles cloches qui sont extrêmement lourdes : le percussionniste dispose ici d'un unique instrument d'environ deux mètres de hauteur et un mètre de largeur, avec lequel il peut jouer 17 notes.

 

Extrait sonore:

Le Glockenspiel
 

Le glockenspiel est composé de lames de métal mises en vibration à l'aide d'un maillet ou d'un clavier, cet instrument était à l'origine composé de clochettes. Il fut, peut-être, inventé en 1763 par le carillonneur Pierre-Joseph Leblan.

Extrait sonore:

glock

Le marimba
marimba

Le marimba est un instrument de percussion répandu dans certains pays de l'Amérique latine. Il s'est complètement incorporé à la musique traditionnelle locale en gardant les caractéristiques du balafon, notamment le mirliton. Il prend sa forme la plus sophistiquée aux états mexicains de Chiapas et Oaxaca, Guatemala et au Salvador. De nos jours, de plus en plus de compositeurs occidentaux (Olivier Messiaen, Pierre Boulez, Steve Reich, John Williams...) l'incluent dans des œuvres orchestrales et lui créent des œuvres solistes ou de musique de chambre.

 Extrait sonore:

Le xylophone
 

Le xylophone est constitué de lames de bois de différentes longueurs extensibles qui sont frappées au moyen de mailloches terminées par une sphère parfois recouverte de caoutchouc ou de feutre. L'accordage des lames se fait différemment suivant les époques et les lieux surtout. La disposition des lames est, le plus fréquemment, semblable à celle du clavier de piano.

 Extrait sonore:

xylo