Le cor d'harmonie :

 cor

A) L'histoire du cor:

Les premiers cors furent réalisés à partir de tuyaux coniques naturels, comme les cornes d'animaux ou encore de coquillages.Ceux qui étaient en ivoire s'appelaient « olifants » ou trompes de chevalier.
La corne d'animal est vite remplacée par des tubes conçus par l'homme. Par exemple, les Indiens fabriquaient des trompes droites en bois.


Le cor est un instrument qu'on retrouve beaucoup dans les régions montagneuses de l'Europe, en Finlande, mais aussi dans le Tibet.


Les premiers matériaux vont être petit à petit abandonnés, pour être remplacés par du métal. Il sera alors possible de lui donner sa forme recourbée. En 1636, le père Mersenne décrit un cor enroulé en 7 spirales qui permet de jouer autant de notes que la trompette, soit seize notes.


Le cor a d'abord été conçu pour émettre des signaux d'avertissement codés, communiquer des messages, à des fins rituelles et magiques. Le guerrier Roland (voir La Chanson de Roland) appelle au secours en utilisant un cor.


Le cor a également été utilisé pour la chasse, dans sa célèbre forme de « cor de chasse ». Les nobles s'en servaient pendant la chasse pour communiquer à leurs compagnons leur position, leur état, l'animal qu'ils suivaient… On estime à un millier le nombre de sonneries écrites à l'époque, une pour chaque action (on sonnait le sanglier, le cerf, la poursuite mais aussi l'arrivée devant une rivière, le fait de descendre de cheval…).


Il a ensuite été utilisé au Moyen Âge pour an­noncer le moment du repas et pour les marches militaires.


Le cor a subi de nombreuses modifications car on le trouvait trop petit au XVIe siècle, puis trop grand sous Louis XIV. C'est enfin sous Louis XV qu'il acquiert sa forme définitive.


Dès la guerre de 1741, l'infanterie française commence à utiliser le cor emprunté aux Hanovriens.


Au milieu du XVIIIe siècle, les facteurs français ajoutent dans le circuit sonore des segments de tubes supplémentaires (appelés corps de rechange) pour modifier le son fondamental et obtenir de nouvelles séries d'harmoniques.


Le cor chroma­tique à trois pistons ne fut inventé qu'au XIXe siècle. La dernière évolution en est le cor en fa (pour les cors simples), en fa/si\flat (pour les cors doubles), ou encore en fa/si\flat/fa (pour les cors triples, plus rares).

B) Les différentes parties du cor:

element cor

 C) Tessiture du cor d'harmonie :

 Le Cor d'harmonie est un instrument transpositeur en F, il s'écrit une quinte juste au dessus du son réel, en clé de sol, mais on utilise aussi la clé de fa pour les longs passages dans le bas de sa tessiture.

Le schéma si dessous vous montre la tessiture en sons réels
corréels
Le schéma si dessous vous montre
la tessiture sur les partitions en clé de sol.
Le schéma si dessous vous montre
la tessiture pour les longs passages en clé de fa.
corsol corfa